Les subventions, financements et prêts. J’essaye ou pas?

Chaque mercredi, je réponds à la question du jour, donc une question qui m’a été posée, soit par message privé ou email.
Et aujourd’hui, la question qui a été sélectionnée est la suivante :

Les subventions, financements et prêts. J’essaye ou pas?

Que vous soyez au Québec ou en France, je remarque que la question ressort souvent.
Lorsque j’ai étudié en lancement d’entreprise, je me souviens que tous les entrepreneurs en démarrage avec moi considéraient l’obtention d’une subvention ou d’un financement dans les 2 premières années de leur activité.
Ayant suivi la moitié d’entre eux les années qui ont suivi, la réalité fut assez différente pour eux.
Alors est-ce accessible? Est-ce que cela en vaut la peine? Ne vaudrait mieux pas compter sur son propre argent?
Je vais défaire quelques fausses idées dans cet article pour vous aiguiller sur cette prise de décision.

LES SUBVENTIONS ET LES PRÊTS. J’ESSAYE OU PAS?
Il a l’air fin, lui.

De l’argent venant de l’extérieur? I’m in!

Ayant étudié plusieurs années en finances & gestion d’entreprise, j’ai appris « théoriquement » qu’il vaut effectivement mieux utiliser de l’argent qui n’est pas à nous plutôt que le nôtre.

Dans la pratique, l’ayant vécu et expérimenté au travers d’expériences de mes clients ou collègues, je peux attester qu’utiliser de l’argent que nous ne possédons pas, dans le cadre du lancement ou développement de notre entreprise, est quasi-essentielle.

Pourquoi? 
Parce que votre propre argent constitue un capital, une base solide sur lesquels vous pourrez vous faire valoir, tant pour des financements futurs, des situations difficiles/inattendues (impayés, amende, recours à la justice…).
C’est un fond qui symbolise votre solidité sur le plan financier et celui de l’entreprise.

J’ai déjà rencontré assez souvent des entrepreneurs qui sont réticents à l’idée de demander un financement, car ils seront endettés, et auront des comptes à rendre périodiquement, des intérêts à payer…
Être entrepreneur induit de changer bien des perceptions sur notre réalité, de faire appel à des mesures qui sortent de « l’ordinaire ».

Pour ces entrepreneurs, je les invite à se demander ce qui vous rend si réticent à cette idée? Quel est le « moteur » à cette réticence? Qu’est-ce qui vous dérange tant à l’idée de demander un financement? Quelle est la peur que vous entretenez derrière cette réticence?

La première fois que je me suis resigné à en prendre un auprès de ma banque, j’étais angoissé à l’idée de manque mon engagement envers elle.
Ce que j’ai compris à travers cette expérience est que je pouvais acquérir plus de souplesse, de flexibilité, car cela peut arriver à n’importe qui de manquer un engagement.

Une subvention, c’est de l’argent facile, pas vrai?

Pour ceux qui ne savent pas, une subvention est une aide financière, directe ou indirecte, allouée par une personne publique en vue de financer une activité d’intérêt général.
Les conditions d’une subvention peuvent varier, mais en règle générale, une subvention est un certain montant qui vous est accordé, et auquel vous n’avez pas à rembourser le montant plus tard.

À première vue, une subvention semble être de l’argent facile.

Replaçons les choses en ordre : l'argent facile, c'est un mythe venant des clips de Rap US
Replaçons les choses en ordre : l’argent facile, c’est un mythe venant des clips de Rap US

Mais en réalité, il y a des conditions à suivre et des aléas qui peuvent être un gros obstacle. En voici quelques-uns :

  • peu de subventions sont attribuées chaque année, la demande est très grande donc vous aurez de la compétition. Mon conseil : démarquez-vous!
  • Vous devrez boucler un dossier irréprochable : plan d’affaires, prévisions financières, garanties de vente, capital de départ. Mon conseil : entourez-vous de personnes compétentes pour monter votre dossier.
  • Une fois que vous aurez obtenu la subvention, vous devrez sûrement rendre des comptes minutieux à l’organisme qui vous le donne (ventes, utilisation de l’argent…). Mon conseil : demandez une subvention pour des motifs valables.
  • si vous obtenez une subvention régulière, vous serez sujet à dépendre de lui (j’en dis plus au point suivant)

Soyez donc bien prêt à tout si vous demandez une subvention. On n’a rien sans rien après tout!

Il me faut un financement ou une subvention pour subvenir à mes besoins

C’est mon plus gros « warning » que je souhaite vous partager.

En effet, je constate depuis plusieurs années un phénomène dangereux arriver à bien des entrepreneurs.
Ces derniers avaient obtenu soit un financement, soit une subvention, parfois même une subvention régulière (telle une allocation chômage mensuelle pour les entrepreneurs).
Au lieu de considérer ce montant d’argent comme un extra d’argent, ayant un rôle spécifique, et devant être rentabilisé aussitôt que possible, ils le considéraient comme un revenu.

Nous sommes humains après tout, c’est tout à fait normal à un moment donné de se reposer sur cet argent tout fraichement arrivé dans nos comptes.
Le problème dans cette démarche est que nous avons tendance à nous reposer sur ce montant, car il nous sécurise.
Pas besoin de travailler nos ventes tant que ça!
Pas besoin de continuer à développer notre stratégie marketing!
Ce n’est pas grave si je n’ai pas fait assez revenus pour payer mon loyer ce mois-ci, j’ai de l’argent de côté!

Je vous invite à prendre conscience de votre attitude, chers collègues entrepreneurs!
L’argent procure un sentiment de sécurité superficiel, alors que ce sentiment, ce besoin, devrait être comblé de l’intérieur, en vous.

En laissant aller ce faux sentiment, vous aurez ainsi tendance à user de paresse, procrastiner, réaliser des tâches/projets secondaires, non essentiels au développement de votre entreprise.
Parfois, il est mieux de ne pas recourir à des financements pour renforcer notre capacité à se sécuriser.

[av_hr class=’default’ height=’50’ shadow=’no-shadow’ position=’center’ custom_border=’av-border-thin’ custom_width=’50px’ custom_border_color= » custom_margin_top=’30px’ custom_margin_bottom=’30px’ icon_select=’yes’ custom_icon_color= » icon=’ue808′ font=’entypo-fontello’]

Alors faut-il donc prendre un financement, un prêt ou une subvention?
Oui ou non, jaugez l’intérêt d’une telle démarche avant d’en prendre une, car ils constituent un engagement et une responsabilité.

En attendant, si vous résidez au Québec, je vous invite à aller consulter le site Infoentrepreneurs qui répertorie des financements divers & variés, à disposition des entrepreneurs et porteurs de projets.

Bonne chance dans votre démarche.
Rendez-vous la semaine prochaine pour la prochaine question du jour. Envoyez-moi dès à présent vos questions à info@le-caribou.ca ou sur ma page Facebook.

Une question? D'autres suggestions? Laissez un commentaire.