Super le développement personnel, mais puis-je faire un break?

Ah que le développement personnel peut être difficile à vivre parfois…
Alors qu’on pense avoir compris de nouvelles choses sur la vie, sur nous, la vie peut nous mettre face à un autre obstacle bien plus grand.
Quand est-ce que ça va finir? Est-il possible de se reposer à un moment donné? Comment peut-on conserver son énergie tout en continuant notre cheminement personnel?
Je vais vous partager mon point de vue et quelques de mes outils dans cet article pour répondre à ces questions.

Plus nous avançons dans notre développement personnel, plus les défis & obstacles augmentent
Petit clin d’oeil aux joueurs de Zelda

 

La vie peut parfois ressembler à un jeu vidéo, ne trouvez-vous pas?

On commence avec un personnage novice, les ennemis sont faciles à battre, puis le personnage s’améliore de niveau en niveau.
Seulement pendant ce temps, les ennemis aussi deviennent de plus en plus forts!
Hormis l’allusion au combat et la confrontation à laquelle je n’adhère pas nécessairement, il s’agit là d’une analogie que je trouve pertinente dans la quête d’épanouissement et d’accomplissement personnel.

En faisant notre introspection, nous faisons face à des défis de plus en plus grands.
Et notre conviction, détermination et foi nous aident à poursuivre notre épopée.
Vous est-il déjà arrivé de vouloir tout laisser tomber, suspendre le cours de la vie pour simplement profiter de la vie sans avoir à relever d’autres défis?
Si c’est le cas, j’ai une grande nouvelle pour vous : il est possible de continuer son développement personnel, tout en économisant son énergie et en allégeant le flot d’émotions vécu en chemin!

« Comment? » me demanderiez-vous?
Pour que vous découvriez le moyen qui s’ajusterait à vous, je vais vous raconter une petite histoire qui me sert d’analogie, d’accord?

Avez-vous déjà pratiqué un sport de combat ou un sport très physique?
J’ai personnellement pratiqué pendant un temps le Jujitsu brésilien.
Lors des premières séances, le professeur montrait des techniques que je m’efforçais de reproduire.
Après une heure de pratique, il annonçait le début d’un combat libre. Nous combattrions avec une personne présente, peu importe son niveau.
Moi, avec ma petite ceinture blanche, n’avait aucune idée comment me défendre ou attaquer. Mon réflexe fut d’utiliser toute ma force et mon esprit logique pour me débattre de mon adversaire.
Vous imaginez bien qu’en à peine dix minutes, j’étais exténué, la langue dehors, pendant que l’adversaire me faisait une clé de bras…
Après le combat, il me dit « Alexandre, tu as de la force c’est bien, mais tu en mets beaucoup trop. Si tu veux apprendre à bien te défendre en jujitsu, tu devras mieux l’utiliser, la jauger et l’économiser. »
Vous voyez le rapprochement que je souhaite faire?

Et bien en développement personnel, c’est pareil!
Dans un premier temps, nous pouvons consciemment gaspiller notre énergie, en nous débattant, en tentant de résister à l’inévitable, l’incontrôlable dans notre vie.
Voilà qu’un jour, je n’ai pas d’argent pour payer une facture.
Ma réaction pourrait être de me dire : « Oh mon dieu, panique, il faut que je fasse quelque chose, c’est imminent, au secours! Faut que je trouve un moyen… »
Et pourquoi ne pas respirer un coup et s’interroger sur ce qui me fait tant paniquer dans cette situation?
Ai-je peur de manquer un engagement? Que peut-il arriver de si grave si je le manque? Ou peut-être ai-je peur de perdre le contrôle sur le cours de ma vie?

C’est à chacun de s’interroger sur la véritable raison de ses peurs, car derrière la résistance (envers la vie) et le contrôle, se cachent systématiquement des peurs.

Dans un second temps, nous pouvons aussi inconsciemment gaspiller notre énergie en laissant nos émotions la drainer.
Vous êtes vous déjà endormi en ayant une forte anxiété ou sur une colère? Comment vous êtes-vous réveillé le lendemain matin?
Pas très frais, pas vrai?

Vivre une émotion draine de l’énergie, qu’on le veuille ou non.
Et si nous ne les prenons pas au sérieux, les nions ou les rejetons, elles iront drainer notre énergie toute la journée, et plus s’il le faut.
Pas étonnant qu’on en vienne à faire un burnout après, le corps prend alors le relai et nous force à nous écouter.

Je considère nos émotions comme une source d’information, un message qui indique qu’un déséquilibre existe chez nous.
Ce déséquilibre n’est pas sain pour nous, il est ainsi important d’en prendre conscience.
J’en avais déjà un peu parlé dans mon article sur la peur et en parlerai davantage dans un futur article.

 

Cher lecteur, je t’encourage à poursuivre ton chemin vers l’épanouissement personnel, ne lâche pas et explore-toi.
Si tu es fatigué, si tu veux « une minute de repos » dans ton cheminement personnel, observe ce qui draine ton énergie et débarrasse-toi des comportements qui vont en ce sens.

J’utilise une expression qui m’est venue à un moment difficile émotionnellement pour moi, je vous la partage :

Plus je fais face à mes zones d'ombre, plus je m'offre la possibilité de m'accepter toujours plus

Une question? D'autres suggestions? Laissez un commentaire.